Le “ne” expletif

Quelques exemples


Je doute qu’il ne revienne.
C’est pire qu’ils ne l’avaient imaginé.
Nous partirons sans lui, à moins qu’il ne soit à l’heure.
Il est beaucoup plus vieux qu’il n’y parait.

2- Le ne explétif est facultatif

Il est tout à fait possible de réécrire les exemples ci-dessus en supprimant le ne:

  • Je doute qu’il revienne.
  • C’est pire qu’ils l’avaient imaginé.
  • Nous partirons sans lui, à moins qu’il soit à l’heure.
  • Il est beaucoup plus vieux qu’il y parait.

On utilise principalement le ne explétif à l’écrit, dans un registre soutenu. L’utilisation du ne à l’oral est également possible mais relève de même d’un registre soutenu.

3- Le ne explétif n’est pas une négation

Dans les exemples donnés en début de page, nous observons que le sens porté par le ne ne relève en rien de la négation, puisqu’il est absolument facultatif.

Dans une phrase négative, le ne peut également être supprimé (ceci est d’ailleurs courant à l’oral) et le sens de la négation est alors porté par sa seconde partie: pas, plus, jamais etc. Si bien qu’une phrase comme Je ne lui parle plus. peut aisément se transformer en Je lui parle plus., particulièrement à l’oral. Dans un style plus littéraire, il est possible de trouver des occurrences de négations utilisant uniquement l’adverbe ne mais cela reste assez rare et n’appartient pas au français courant: Ne vous en déplaise, vous n’êtes pas le seul à avoir raison. En conclusion, pour donner un sens négatif à une phrase, il est nécessaire qu’elle comporte un adverbe de négation, qui, lorsqu’il est supprimé, change radicalement le sens de la phrase. Or, ce n’est pas le cas avec le ne explétif.

D’autre part, je peux difficilement transformer mes premiers exemples en phrases négatives car le sens m’en empêche:

  • Je doute qu’il ne revienne pas. – Ici, ça fonctionne => Je pense qu’il reviendra.
  • C’est pire qu’ils ne l’avaient pas imaginé. – La phrase ne fait pas sens => S’ils ne l’ont pas imaginé, la situation ne peut donc pas être pire étant donné que je n’ai plus de point de comparaison.
  • Etc.

La négation s’associe assez mal au ne explétif, que l’on omettra en général si la phrase est négative. Comparez:

Marie n’est pas plus travailleuse qu’elle est intelligente.

Marie n’est pas plus travailleuse qu’elle n’est intelligente.

De la même façon, on omet généralement le ne explétif dans les phrases interrogatives.

4- Quand utiliser le ne explétif ?

Avec des adverbes de comparaison de supériorité ou d’infériorité

davantage, plus, moins, mieux, meilleur, pire, moindre

Jean est moins beau que ne l’était son père

Marie est plus intelligente qu’elle n’est sympathique.

Avec des verbes de doute ou de peur  (sauf si le verbe de la principale est à la forme négative)

craindre,avoir peur, redouter, empêcher, éviter

Je crains que cela ne vous coûte très cher.

Sophie cache la lettre de peur que Julia ne la lise.

Après avant que ou à moins que

Avant que tu ne dises quoi que ce soit, je tiens à m’excuser.

La réunion est terminée, à moins que vous ne souhaitiez ajouter quelque chose.

5- Quand ne pas utiliser le ne explétif ?

Après sans que

Le sens de la locution exprime à lui seul une négation, qui s’accorde mal avec le ne explétif (comme nous l’avons vu dans la partie 3).

Je n’ai pas pu partir sans qu’il me dise au revoir.

Jacques s’est souvenu de son anniversaire sans qu’elle le lui rappelle.


questions

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s